Retour de migration : 157 jeunes ivoiriens rentrés du Niger 

La coordination du ministère délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, en charge de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, dirigée par le ministre Wautabouna Ouattara, a permis à 157 jeunes ivoiriens de 25 à 30 ans, dont 7 filles, en provenance du Niger, de regagner leur pays dans la nuit du 9 au 10 janvier 2024.

 

La majorité d’entre ces jeunes migrants qui avaient l’intention de faire route pour l’Occident, a passé neuf (9) mois entre les mains des services de l’Organisation internationale pour la migration (Oim) du Niger. Leur arrivée a eu lieu à 1 heure du matin du 10 janvier à l’Aéroport Félix Houphouët-Boigny à Port Bouët, au lieu de 12 h30, du 9 janvier, comme il était prévu initialement. Le parcours de ces jeunes n’a pas été de tout loisir. En situation irrégulière, ils ont été refoulés d’Algérie, sont passés par le Niger, avant de revenir en Côte d’Ivoire, grâce au Gouvernement. 

 

A leur descente d’avion, ils se sont dits heureux de regagner leur pays. Ils l’ont manifesté par des cris de joie et de remerciements à l’égard du président de la République, qui a permis que ce retour volontaire soit possible. Après les formalités d’usage, ces jeunes ont été conduits au Centre d’accueil de l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) de Marcory pour certaines commodités, dont : les mobiles de leur action, leur tranche d’âge et leurs ambitions. Après quoi, ils seront autorisés à rentrer chez eux. 

 

Bien avant, Gaoussou Karamoko, directeur général de la Diaspora, représentant le ministre Wautabouna, a situé les uns et les autres sur les circonstances de rapatriement et d’insertion de ces jeunes. « C’est après plusieurs mois dans la fournaise du Niger, que ces jeunes sont rentrés, grâce à la volonté du Chef de l’Etat, à la vision de la Côte d’Ivoire et avec l’appui des partenaires crédibles dont l’Oim. Après donc les deux nuits à l’Injs, ces jeunes seront remis à des structures pour leur insertion par le biais d’un dispositif mis en place par le Gouvernement », a-t-il fait savoir. 

 

Pour David Preux, chef de l’Oim en Côte d’Ivoire, « le rapatriement de ces jeunes a été possible grâce à leur identification lorsqu’ils contactent volontairement leurs services au Niger. A partir de ce moment, nous contactons la Côte d’Ivoire pour les mesures à prendre pour apporter assistance ».

 

 

Clément Koffi

LIRE LES AUTRES ARTICLES

IMG-20240215-WA0166
Can 2023 : le trophée présenté aux députés ivoiriens 
Dans une ambiance empreinte de fierté, les champions d’Afrique ont présenté leur trophée aux députés...
Voir plus
OIF
Finale de la Can 2023 : les pachydermes brisent un mythe vieux de 18 ans
Débutée le 13 janvier 2024, la 34ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (Can 2023) a connu son...
Voir plus
fe14af53-77d1-4523-9e91-c14c0bcdd9f5
En marge de la Can 2023 / Joseph Gadié Abogui, président de l’Acaf-Ci : « Notre objectif majeur est de faire recruter les jeunes footballeurs »
A la faveur de la Can 2023, l’Association des Centres et Académies de Football de Côte d’Ivoire (Acaf-Ci),...
Voir plus

Vous recherchez des espaces Publicitaire pour votre entreprise?

Notre Magazine LES ÉLUS, vous donne l'opportunité de vous afficher dans leur magazine physique, mais aussi sur leur site Internet.

Cliquer à votre droite pour en savoir plus.

Retour en haut