Lutte contre la fragilité dans les zones frontalières du Nord / Le ministère de la Promotion de Jeunesse dresse le bilan

Jeudi 14 septembre 2023 à Abidjan-Plateau, Hermann Nicoué, coordonnateur du projet, a, au nom du Ministère de la Promotion de Jeunesse, d’Insertion Professionnelle des Jeunes et du Service Civique, fait le bilan de la 2ème phase du programme et instruit sur les perspectives à venir.

Bilan à mi-parcours de la phase 2

Il y a deux mois que la deuxième phase du Programme de lutte contre la fragilité dans les zones frontalières du Nord ivoirien a été lancé. L’équipe du ministère en charge du projet sur initiative de son premier responsable, Mamadou Touré, a mandaté Herrmann Nicoué, coordonnateur dudit projet d’en présenter le bilan et les perspectives à venir. Dans sa présentation du bilan, le coordonnateur a instruit que des campagnes de sensibilisation et de communication ont été menées dans les 6 zones qui hébergent le programme. Cette phase sert à sensibiliser les bénéficiaires sur les risques liés au terrorisme violent. Et à leur montrer l’enjeu du dispositif à travers une approche inclusive, qui s’appuie sur le Corps préfectoral, les autorités villageoises, les comités communautaires et tous ceux qui par qui on peut s’adosser pour servir de relais d’informations. Du 10 juillet au 30 août 2023, a-t-il fait savoir, au niveau des équipes projets, la déclinaison des objectifs par région, par département, sous-préfecture et village, a été faite. Après la période d’enrôlement effectuée du 24 juillet 2023 au 27 août 2023, 37. 467 demandeurs ont été inscrits dans l’ensemble de ces régions. Cela s’est fait de manière suivante : 1 018 inscrits pour les formations par apprentissage, 300 demandeurs inscrits pour les formations de reconversion et de requalification, 4 665 inscrits pour le permis de conduire, 3072 inscrits pour les travaux à haute intensité de main d’œuvre (Thimo), 21.804 inscrits pour les demandeurs de subvention liées aux activités génératrices de revenus, 6508 inscrits pour les demandeurs de prêts destinés au financement d’activités génératrices de revenus et de petites entreprises. Aussi, 100 jeunes ont été inscrits pour le service civique d’action pour le développement.

Perspectives à venir

Pour le chapitre perspectives, Hermann Nicoué note que 37 467 demandeurs vont faire leur entrée dès septembre prochain dans le processus de sélection des bénéficiaires. Le calendrier est réparti comme tel : Du 15 septembre au 25 septembre 2023, seront sélectionnés les bénéficiaires par les équipes régionales des projets. L’affichage des listes des retenus seront validées définitivement du 26 au 30 septembre 2023, avant d’être publiées du 2 au 7 octobre dans les 6 régions et sur toutes les plateformes du Ministère de la Promotion de Jeunesse, d’Insertion Professionnelle des Jeunes et du Service civique. Du 10 octobre 2023, les dispositifs pour lesquels les bénéficiaires ont été définitivement sélectionnés, démarreront. Les associations villageoises d’épargne et de crédit (Avec) faisant partie de certains dispositifs, leur sélection démarrera du 10 octobre au 15 novembre 2023. Quant au dispositif spécifique, il devra servir à identifier des villages dans les différentes zones. Dans chaque localité, il sera sélectionné 25 à 30 villages. Ensuite, les bénéficiaires seront identifiés pour les lettres dans les ‘’Avec’’. Cela permettra d’atteindre l’objectif qui est de 7 837 jeunes bénéficiaires. Pour le côté technique, un atelier est prévu se tenir jusqu’à fin septembre prochain. Il sera destiné aux équipes opérationnelles, pour leur permettre de renforcer leurs capacités pour le suivi de la mise en œuvre des manuels de procédure. Le ministre Mamadou Touré, initiateur de cette rencontre, se dit satisfait du bon déroulement du programme. Il a annoncé après la fin de cette deuxième phase, une troisième. Le programme de lutte contre la fragilité dans les zones frontalières du Nord a été lancé le 22 janvier 2022 par le Premier ministre Patrick Achi. Il concerne six régions. Ce sont : La Bagoué, le Bounkani, le Folon, le Kabadougou, le Poro et le Tchologo. Son objectif est de pouvoir renforcer la résilience économique et sociale des populations du Nord ivoirien. Car, elles sont exposées aux risques liés à l’extrémisme violent en cours au Burkina Faso et au Mali, deux pays frontaliers de la Côte d’Ivoire par les régions du Nord. La première année de l’installation de ce programme, il a impacté 23 892 femmes et hommes, au lieu de 22 912 personnes comme il était prévu. Quant à l’actuelle phase, elle est prévue impacter 30 632 bénéficiaires grâce à un budget de 12,3 milliards de francs Cfa.

 

Clément Koffi

LIRE LES AUTRES ARTICLES

8158d1b7-b676-445a-92f2-d73cc7808aea
Industrie de la viande en Côte d'Ivoire : 4 régions concernés
Dans une initiative visant à moderniser l’industrie de la viande en Côte d’Ivoire, le ministre...
Voir plus
infrastructure-le-president-alassane-ouattara-procede-a-l-inauguration-du-p_rqy0vr0bdmd
Côte d’Ivoire : Le président de la République Alassane Ouattara inaugure le 5e pont
Ce samedi 12 août 2023, le président de la République, Alassane Ouattara a procédé à l’inauguration...
Voir plus
b84d59a2-1d9c-43b1-beea-45eb6cf86aed
Promotion de la jeunesse : Touré Mamadou lance les ‘’jobs de vacances’’
Le ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, Mamadou...
Voir plus

Vous recherchez des espaces Publicitaire pour votre entreprise?

Notre Magazine LES ÉLUS, vous donne l'opportunité de vous afficher dans leur magazine physique, mais aussi sur leur site Internet.

Cliquer à votre droite pour en savoir plus.

Retour en haut